secondeguerre02

(collection privée)

Durant les années noires de l'occupation, les Français, dans leur grande majorité, ne furent ni résistants ni collaborateurs mais plutôt préoccupés par un quotidien difficile. Mais beaucoup aussi ont tenté et réussi des actions exemplaires, ou ont appartenu à des réseaux de résistance.

Ainsi, un ceyresten, Edmond Esclanguin, inspecteur de police à Marseille, a appartenu au réseau AJAX Candide du 1er septembre 1943 au 30 septembre 1944 sous le pseudo Nerwinden. Pendant cette période, il a facilité l'établissement de fausses cartes d'identité pour les jeunes gens soumis au S.T.O. En appartenant au réseau dirigé à Marseille par le commissaire divisionnaire TUDESQ, Edmond Esclanguin a fourni tous les renseignements d'ordre militaire à M. FAFUR adjoint au chef du réseau de résistance AJAX. Au courant des attentats, E. Esclanguin n'a jamais opéré aux arrestations concernant les soi-disant terroristes et recommandé au personnel d'avoir un rôle passif.

RÉSEAU AJAX.

Ce réseau fût mis en place pour la recherche de renseignements au sein de la police française métropolitaine. Grâce au réseau AJAX, les milieux gaullistes de Londres eurent connaissance des contacts que prenaient les britanniques avec les administrations de Vichy. Démarches que les britanniques voulaient cacher à la France Libre.

SOUS-RÉSEAU CANDIDE.

En juin 1943, Achille Péretti qui depuis janvier 1942 faisait parti du réseau Ali reçu au cours d'une mission en Angleterre, l'ordre de créer un nouveau réseau qui eut au départ 75 agents du réseau Ali.

La zone géographique couverte par le réseau Ajax fut considérable. Le sous-réseau CANDIDE opérait en zone sud et avait des prolongements en Italie, en Espagne et en Suisse. ( source France-Libre.net : le site de la France Libre)

Fausse carte d'identité.

secondeguerre01

(collection privée)

AJAX est un réseau de Résistance intérieure française durant la Seconde Guerre mondiale, affilié à la France libre, dont beaucoup de membres sont issus de la police. Il travaille sur l’ensemble du territoire surtout dans le domaine du renseignement et de l’évasion de personnalités ou de Juifs. Issu d'une scission du réseau ALI dirigé par le capitaine Maurice Andlauer, le nouveau réseau prend le nom d’AJAX, pseudonyme d’Achille Peretti qui en prend la tête. Créé en juin 1943 avec le soutien du BCRA, "AJAX" étend rapidement son champ d'action, en créant plusieurs sous-réseaux territoriaux (Candide, Zadig, Stuart) ou thématique dans le domaine de la contre-intelligence (Micromégas). Sa Centrale est installée à Lyon. Les figures emblématiques du réseau sont les commissaires Léon Théus (à l'origine de l'évasion de l'état-major du réseau Alliance), Simon Cottoni, Elie Tudesq et le sous-préfet Jean Godin.