porteceyreste023photoEricLevalet

Date de cette photo : 26 décembre 2006 - 14:53
Envoyé par : Temps passe
Permalien

Commentaires sur porteceyreste023photoEricLevalet

    Belle porte du dernier 1/4 du XVII° siècle voûtée plein cintre avec clé saillante comportant des inscriptions de bas en haut : I et B qui sont les initiales du commanditaire de la construction de la maison et au centre des initiales deux lettres entrelacées : M et un triangle. Ces lettres entrelacées et surtout le triangle témoignent sans doute d'une appartenance d'un propriétaire à la franc maçonnerie mais plus tardif que la construction de la maison puisque la franc maçonnerie si elle fut bien active dès le XVII° siècle en Ecosse n'apparut en France qu'à partir du XVIII° siècle. Au-dessus, un trait ondé décoratif aux terminaisons bifides puis le monogramme du Christ IHS qui signifie : Jésus Homini Sanctus et qui place la maison et ses occupants sous la protection divine tout en indiquant leur Foi chrétienne, du moins pour les premiers propriétaires. Le H est surmonté d'une croix latine encadrée deux par deux des chiffres de la date : 1671. Les pierres des quatre claveaux sont symétriques et en pierres de tailles dites de Cassis tout comme les quatre piedroits et les deux socles saillants. Les deux gongs sur le bord des pierres à gauche et la serrure également placée presqu'au bord d'une pierre à droite indiquent la présence ancienne d'une première porte mais il a pu s'agir d'une porte moustiquaire précédant la porte principale. Des deux pierres du seuil, seule celle de gauche est d'origine l'autre plus large est un rajout tardif certainement parce qu'il devait y avoir une pierre monolithe et qu'elle s'est cassée, on n'aura alors remployé que celle de gauche. La porte en bois massif est tierce, donc typiquement provençale, ouvrant à droite avec une poignée moderne, elle comporte sur le linteau un imposte à petits bois rayonnants et vitré dont deux vitres sur la droite sont brisées. Les décorations des panneaux de la porte sont moulurées avec deux panneaux à bandeaux verticaux plus minces que ceux du milieu. Le panneau central supérieur est composé de deux pans curvilignes et comporte un heurtoir, seul décor de cet ensemble sobre et épuré. Les bois horizontaux du soubassement sans doute effrités ont été remplacés postérieurement à la peinture vert clair posée sur la porte. La poignée moderne a succédé à une autre plus ancienne mais elle ne dépareille pas trop avec cette porte authentique. Cette porte mériterait une belle restauration.

    Posté par Jacqueline, 30 novembre 2017 à 23:11:19 | | Répondre
  • PHOTO N° 23. Une autre interprétation est possible concernant la lettre M entrelacée dans un triangle. Ce dernier pourrait être un A stylisé. Il pourrait s'agir d'une variante du monogramme royal de la reine Marie-Antoinette similaire à celui que l'on peut observer au château de Chenonceau. Sauf que la reine a vécu de 1755 à 1793 et que la porte est datée de 1671. A moins que ce monogramme ait été gravé sur la clé beaucoup plus tard. Pour éclaircir la signification de ce monogramme, il faudrait pouvoir examiner l'acte de propriété de cette maison.

    Posté par Jacqueline, 07 décembre 2017 à 00:15:56 | | Répondre
  • L'interprétation la plus probable de l'inscription des lettres A et M entrelacées est sans doute tout simplement AVE MARIA.

    Posté par Jacqueline, 16 février 2018 à 02:13:25 | | Répondre
Nouveau commentaire

CEYRESTE... la porte d'à côté : 33 photos

DiaporamaDiaporama